Dr

Proton

Nous avons été très contents du neurochirurgien, de l’équipe d’anesthésistes et des spécialistes de la proton thérapie. Ils ont traité Khadija comme leur propre fille. Ils ont même essayé d’apprendre l’Arabe pour communiquer avec elle. Elle a arrêté de pleurer et était impatiente d’aller au Centre. A la fin, elle se sentait tellement bien qu’elle aidait l’infirmière anesthésiste et le Dr Proton à prendre sa tension et sa température.

- La mère de Khadija

C’est l’histoire du pire cauchemar pour une mère : sa petite fille de 4 ans, vive et joyeuse, dépérissait lentement avec des symptômes qui s’aggravaient progressivement sans que leur cause ne soit clairement identifiée. Ces symptômes effrayants l’empêchèrent de courir et de jouer avec les autres enfants puis menacèrent sa vie. C’est l’histoire de Khadija.

Au début, Khadija, se réveillait d’un profond sommeil les mains tremblantes. Elle a commencé à vomir à chaque fois qu’elle mangeait, puis à traîner les pieds quand elle essayait de marcher. Ensuite elle a été envahie par une immense faiblesse, ses orteils étaient paralysés et elle ne pouvait plus marcher. La mystérieuse maladie lui a ôté la vue, a entraîné de la fièvre et des douleurs à l’oreille. Rapidement la moitié droite de son cuir chevelu a enflé et s’est amolli. Après plusieurs mois de consultations et d’imagerie médicale, une IRM a révélé une tumeur cancéreuse dans le cerveau de Khadija. Une opération de 8 heures a été nécessaire. La petite Khadija a pu rebouger ses jambes et ses orteils mais elle avait encore besoin d’un traitement puissant. Une intervention chirurgicale supplémentaire était nécessaire pour enlever les résidus de la tumeur, elle devait subir une chimiothérapie et suivre un traitement prometteur de protonthérapie aux Etats-Unis. Avec l’accord du Ministère de la Santé de Bahrain, la famille  a pris un vol pour que Khadija soit traitée en protonthérapie par SAH Care.

En novembre 2016, la famille est arrivée aux Etas-Unis et a rencontré le Chef du Service Médical, le Docteur Allan Thornton. Il a immédiatement mis la famille à l’aise et leur a donné toutes informations concernant le cas de Khadija. Il les a aidé à comprendre les détails de la maladie de leur fille, les traitements proposés, les avantages et la précision de la protonthérapie et son pronostic. L’équipe de SAH Care ayant pris soin de l’hébergement, des transports, des loisirs, des interprètes et de la mise en relation avec des familles ayant vécu la même expérience, le Dr Thornton a pu commencer le traitement de Khadija.

Khadijah avec le Dr Allan Thornton (qu’elle appelle Dr Proton)

Tout d’abord, une intervention chirurgicale de 8 heures a été menée dans l’un des principaux hôpitaux pédiatriques de Virginie partenaire de SAH Care pour enlever les résidus de tumeur du cerveau de Khadija. Une semaine plus tard, elle quittait déjà l’hôpital, courant comme un enfant de 4 and en pleine santé et construisant un bonhomme de neige sous la neige qu’elle voyait pour la première fois de sa vie.

Khadija et l’équipe chirurgicale

Ensuite on a pu commencer le traitement de protonthérapie. L’équipe de SAH savait à quel point il était important que Khadja et sa famille se sentent bien au Centre de Protonthérapie. Ils lui ont fait visiter le Centre et ont joué avec elle aux legos qu’ils lui avaient apportés. Rapidement elle a commencé à parler et à jouer avec les autres patients dans la salle d’attente. Elle a même trouvé un surnom pour le Dr Thornton et l’appelait « Docteur Proton » pour le faire rire. Chaque séance de protonthérapie durait en tout 45 minutes, 5 jours par semaine et le Dr Thrornton l’auscultait chaque semaine.

« Elle riait aux éclats à chaque fois que nous allions au Centre pour le traitement. Khadija adorait toute l’équipe médicale. Elle faisait des grimaces, prenait des photos, riait et embrassait tout le monde »

–  La mère de Khadija

En mars 2017, soit 8 mois après le premier diagnostic de cancer à Bahrain, elle avait fini son traitement de protonthérapie. Elle est restée en observation aux Etats-unis pendant un mois, suivie par le Dr Thornton. Les IRM de contrôle ont confirmé que la tumeur ne s’étendait pas. La protonthérapie a bien ciblé et traité la tumeur. La petite Khadija est désormais de retour chez elle à Bahrain avec sa famille. Sa santé est surveillée avec notamment des IRM tous les 3 à 4 mois. Les images sont envoyées au Dr Thornton qui continue à la suivre en collaboration avec les médecins et le Ministère de la Santé de Bahrain.

SAH Care et toute l’équipe médicale sont particulièrement fiers d’avoir contribué à sauver une perle comme Khaija. Une petite fille qui est redevenue vive et joyeuse. Chaque jour nous sommes émus par le courage de nos patients et de leurs familles.

WhatsApp us